Guy Pignolet – Pourquoi pas l’écriture Hangul du coréen ?

En 2009, à l’occasion du Congrès International  d’Astronautique qui se déroulait à Daejeon en Corée, j’ai eu le bon heur de découvrir la graphie Hangul utilisée pour la transcription de la langue coréenne, et dont jusque là j’ignarais tout des spécificités remarquables. (oui, « ignorais », « ignarais », c’est pareil..)
Le système Hangul est aux systèmes graphiques classiques (latin, arabe, cyrillique, tammoul, etc.) ce que le Système Métrique peut être aux systèmes antiques de pieds à pas variable, de pouces, de gallons impériaux ou pas (encore utilisés par un certain nombre de peuples barbares essentiellement anglo-américains).
La découverte du système Hangul a été pour moi une révélation, et avec quelques amis, nous avons fait en 2010 un atelier-test sur l’application de la graphie Hangul à la langue malgache.
Nous n’avons pas parlé du (des) créole(s) réunionnais, ni des quatre ou cinq (?) systèmes graphiques actuellement proposés pour transcrire la langue parlée.

Zafèr lé séryé.

 

Echantillon de l'écriture hangul

Echantillon de l’écriture hangul

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

SYNDIC PROFESSIONNEL |
ART DE DEPLAIRE |
My ESL Planet |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | TOUT CA NORMAL à Rhourde Nouss
| Education CNK
| abdelhay aloui